Ciboulette et ses deux mains gauches !

jeudi 19 mars

nouvelle adresse de Ciboulette

www.ciboulette100.overblog.com

Posté par ciboulette100 à 17:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 28 janvier

LE DEMENANGEMENT SE FAIT PETIT A PETIT

Il manque encore ma bannière, les bonnes couleurs, et hop, ça sera bon. Alors, pourquoi chez over-blog ? Ben, yen a qui me disent que c'est bien, yen a qui me disent que c'est bof, ben Ciboulette, elle verra bien par elle-même...

Pour répondre à PB... je vois pas de quoi il parle

et pi, avec, je gâterai mes popines et mes popins de la blogo :)

j'aime gâter mes popines et mes popins de la blogo :)

et avant la fin de la semaine,

je vous raconterai ma journée de recensement,

Ciboulette, l'Anglais, la Jument et son Petit Poulain ;)

Posté par ciboulette100 à 09:38 - Commentaires [3] - Permalien [#]
mardi 27 janvier

"Je vais prochainement déménager chez over-blog"

Posté par ciboulette100 à 15:50 - Commentaires [11] - Permalien [#]
lundi 26 janvier

A VOS CLAVIERS... PRÊTS ????? PARTEEEEEEEEEEZ !!!!

Speed test

J'ai essayé, c'est rigolo, je tape 37 mots minute ! A vous !

Posté par ciboulette100 à 23:15 - Commentaires [11] - Permalien [#]

YEN A MAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARE !!!!

.... Des blogs qui ferment sans crier gare, des copines chez qui ont se casse le nez, alors que depuis des mois on y a nos habitudes du matin, de l'après-midi ou du soir... Que la crise sévisse je veux bien, mais AILLEURS, ya de la place ! Je refuse que la sinistrose ambiante m'enlève mes copines chéries ! ça me bousille le moral et me file le spleen pour la journée ! Alors, en un mot comme en cent :

HALTE A LA FERMETURE DES BLOGS !!!

957038_stop_sign23901

... Sous divers prétextes aussi futiles que falacieux :

- j'ai pluuuuuuuuuuuuuuus enviiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie,

- j'ai pluuuuuuuuuuuuuuuuuuus le temps,

- j'ai ren à diiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiire,

- j'sais pas quoiiiiiiiiiiiiiii diiiiiiiiiiiiiiiiiiiire,

- etc, etc, etc,

Zêtes que des lâcheuses ! Et vous faites ren qu'à raconter des carabistouilles ! Passe qu'on a toujours quekchose à dire, passe qu'on fait toujours quekchose dans la journée, et pi, même si on fait ren, on en fait profiter les copines et les copains !!!! Ennuyez vous peut-être, mais ennuyez-vous AVEC NOUS !!! Et en plus, comment qu'on peut s'ennuyer avec nous ??? Hein ??? J'vous l'demande un peu !

Alors zou, tout le monde à son clavier... Et qu'ça saute !!!!

Ainsi, on pourra dire :

QUI NE SAUTE PAS N'EST PAS BLOGUEUR OUAIS !!!

QUI NE SAUTE PAS N'EST PAS BLOGUEUR OUAIIIIIIIIS !!!!

Et quand vous serez en forme, on fera le HAKA DE LA BLOGO :

Ha ke cé bo la blogo la blogo

Ha ke cé bo la blogo la blogo

Partou partout dé kopines dé kopins

San la blogo la vi cé pa bo

Hé pi cé lon kom in jour cen le pin

Ha ke cé bo la blogo des kopins

En attendant....

.... ON LEVE LES BRAS ET ON SAUTE !

"Qui ne saute pas n'est pas blogueur ouiaaaaaaaaais !

Qui ne saute pas n'est pas blogeur.... "

;););)

Posté par ciboulette100 à 00:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]

dimanche 25 janvier

SONNANTES ET TREBUCHANTES...

Mercredi soir, j'ai regardé, comme toujours avec passion, l'une des rares émissions qui méritent que l'on veille, à savoir des "des Racines et des Ailes"... L'émission de ce soir là, portait sur le Paris d'autrefois... La visite commenca par l'Hôtel de la Monnaie... Et c'est ainsi, que j'appris la signification de l'expression qui perdure encore de nos jours :

"des sonnantes et trébuchantes"....

Du temps de nos aïeux, les pièces étaient faites de métaux précieux... Et il arrivait parfois que ces pièces soient limées pour en récupérer quelques onces.... Aussi, pour s'assurer que la monnaie était de la valeur annoncée, l'on faisait "sonner" sur le comptoir les dites pièces et  l'on complètait son examen sur un "trébuchet", nom donnée à une petite balance d'orfèvre... La bonne monnaie se devait de bien "sonner" et de ne pas "trébucher"...

D'où l'expression : payer en "sonnantes et trébuchantes" ;)

Depuis toujours, les hommes ont cherché à s'enrichir. Après le troc, zont inventé la monnaie... Au fil du temps, les générations se sont faites aux sesterces, à l'écu, au Louis d'or, à l'ancien Franc, au nouveau... Et bon gré, mal gré, à ce p******** d'Euro :(

La crise est passée par là, et depuis, on court tous après :

L'artiche, as, aspine, aubert, avoine, balles, beurre, biftons, blanquette, blé, boules, braise, bulle, caire, carbure, carme, chels, claude, craisbi, douille, fafiots, fifrelins, flouze, fourrage, fraîche, fric, galette, galtouse, ganot, gibe, graisse, grisbi, japonais, lard, love, maille,monaille, mornifle, némo, os, oseille, osier, pépètes, pèse, picaillons, pimpions, plâtre, pognon, radis, rafia, ronds, sauce, soudure, talbins, trêfle, thune...

:):):):)

Posté par ciboulette100 à 00:22 - Commentaires [6] - Permalien [#]
vendredi 23 janvier

RECENSEMENT, EPISODE N° 6 : IRIS, RANG D'ADRESSE ET RANG DE LOGEMENT :(

.... J'explique : pour Mme l'INSEE, chaque secteur est un IRIS, chaque adresse est un RANG D'ADRESSE dans l'IRIS, et chaque logement est un RANG DE LOGEMENT du RANG D'ADRESSE de l'IRIS en question... Vu ??? Je n'y reviendrais pas.... Si, j'en vois qu'ont ren compris... Je donne un exemple :

M. et/ou Mme Machintruc habite une maison 12 rue de  Truchose à Triffouillis les Oies...

Trifouillis les Oies : IRIS 0102 

12 rue de Truchose : Rang d'Adresse n° 32,

Dans son grand classeur, l'agent recensera donc M. et Mme Machintruc à l'IRIS 102, rang d'adresse 32, rang de logement 001...... Comment ? Pourquoi 001 ??? Parce que c'est une maison toute seule... Là, où ça se corse, c'est quand l'adresse correspond à un logement collectif...  Dans ce cas là, le rang du logement correspondra à la situation du logement par rapport aux autres...

Si l'on considère en plus que Mme l'INSEE fait une fixette sur la façon de numéroter les rangs de logements dans un collectif et EXIGE que l'on numérote dos à l'entrée ou aux escaliers et en partant IMPERATIVEMENT de la gauche...

Là, où ça tient de la typique histoire de fous, c'est quand les principes de Mme l'INSEE sont contrariés par la numérotation propre à la résidence, c'est à dire que VOUS, vous numérotez dans le sens des aiguilles d'une montre, alors que la numérotation des dits logements est INVERSE au sens des aiguilles d'une montre :(

C'est à dire que le logement n° 65 se retrouve au rang de logement 59, et que le logement n° 59 se retrouve, lui, au rang de logement 65... semant le plus grand trouble dans les esprits surchauffés de mes coordinatrices adorées, lesquelles "coordonnent" la bagatelle de 20 IRIS, soit près de 1500 adresses et un certain nombre de logements individuels ou collectifs à ranger selon, qu'ils sont principaux, secondaires, occasionnels, vacants, en bande, isolé, etc, etc...

Si à cette numérotation anarchique, vous ajoutez quelques lettres... vous obtenez une crise de nerfs et 4 heures de boulot non stop pour reclasser ces p******** de b********* de m******* de logements dans ces p********** de b************ de m******** d'IRIS :(

... Tout ça, parce qu'à force de naviguer dans le noir, vous avez oublié un p***** de s****** de logement, et qu'au lieu de 74 logements prévus par Mme l'INSEE, vous en aviez vu 71, alors qu'en réalité... il y en a 72... et que les 73 et 74 n'existent pas alors que leurs boîtes aux lettres sont présentes dans les entrées... après une enquête, on vous apprend que les BAL 73 et 74... sont là "pour du beurre" et "pour faire un compte rond !"

Dans la crainte d'avoir oublié au fin fond d'un couloir un p******* de logement, vous embauchez Cosette, et vous vous tapez les entrées A, B, C, D et E et leurs 3 étages pour compter et localiser ces p******* de logements... Ce qui donne :

Ciboulette : "LUMIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIEEEEEEEEEEEEEEEREU !!!"

Cosette : "J'ARRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIVEU !!!"

Ciboulette : "AYEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!!"

Cosette : "OOOOOOOOOOOOOOOOKAY !!!!"

Evidemment, le C n'a pas le même nombre de logements que ses copains D et E et la disposition des logements de D ne ressemble pas à celle de E et de B... Ce qui vous vaut de vous retaper l'exploration complète deux fois de suite !!!

A la vue de Miss Caroline III déboulant sur le parking de cette p******* de résidence, les recensés se jettent contre les murs... Les hurlements de Ciboulette et de Cosette dans les escaliers achevant de les traumatiser... Au point, que certains préfèrent encore se résoudre à m'attendre sur leur paillasson, le stylo à la main et les portes grandes ouvertes afin de ne plus m'entendre hurler : "LUMIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIEEEEEEEEEEEREU !!!"

... A ce jour, il en reste encore 14.... Lundi, j'ai rendez-vous à 10 h 00 avec Cosette ;)

Posté par ciboulette100 à 23:35 - Commentaires [5] - Permalien [#]

LA VIE C'EST LA LUTTE...

La lutte c'est la vie... C'est bête comme chou... Mais je l'ai bien aimé moi, ce si digne papi, ancien catcheur, qui une fois par semaine, joue de l'orgue de barbarie dans les restos de Paris, pour mettre du beurre dans les épinards familiaux... Une vie banale... Une vie de lutte, un p'tit pavillon de province qui fatigue, de l'amour plein les yeux quand il parle à sa femme, elle qui fait la coquette et cache sa béquille pour "ne pas faire trop vieille", une fille cadette handicapée, "leur gentil p'tit boulet en or", une fille aînée aimante et deux petits enfants de 18 et 13 ans infiniment raisonnables et gentils... Un réveillon de Noël, un petit sapin, quelques chocolats en cadeau, un billet pour chaque petit-enfant, un bouquet de fleurs pour sa femme... Un toit qui prend l'eau... des frais... et une épouse inquiète "si je pars avant toi, les papiers sont ici..." et lui, qui lui répond : "ha non, cette année c'était obsèques ou toiture... on a choisi toiture, faut attendre pour mourir !"

Et luxe familial, les vacances en famille dans un mobil home, acheté du temps de sa splendeur, et placé dans un joli coin de Bretagne...

Et le grand-père qui nage avec son petit fils... Et qui lui dit, "vois-tu, c'est ça le bonheur, c'est juste ça..."

Et qui conclut "J'ai toujours lutté dans ma vie, au propre comme au figuré, j'ai toujours lutté pour être ce que je suis..."

Si c'était pas pour ne pas l'embêter, je proposerais bien son nom à "ceusses d'en haut" comme consultant en "bon sens"... Mais j'ai peur que ça le fatigue d'expliquer des choses simples à de parfaits imbéciles...

Il a raison : "la vie c'est la lutte... La lutte c'est la vie..."

Posté par ciboulette100 à 00:28 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
mardi 20 janvier

YEEEEEEEEEEEEEEEEEEES ! I CAN !!!

... Ben voui, ya pas que Barak qui fait des étincelles ;)

Yavait pas de A qu'ils disaient ! Ben, yavait bien un A... Bon, ok, sont pas nombreux, sont que deux... Sont que deux... Et en plus, ils sont vides :(

Et en fouillant bien cette p******* de b******** de m******** de "résidence" avec ma copine Cosette, on a même trouvé un p'tit E qui ferait presque un F tant il est isolé... Bon ok, il est seul... Il est seul... mais il est "plein"... enfin, ya du monde dedans quoi... :)

Parce que l'angoisse de mes "coordinatrices" c'est le vide... elles supportent pas... L'angoisse les saisit dès qu'elles m'aperçoivent... Déjà quand, je ramène qu'un quidam par logement, elles tirent une gu**** de 6 pieds... Mais j'y peux ren, moi, si dans mon secteur, j'ai quasi que des solitaires... ou des retraités en goguette... c'est à dire injoignables... J'ai fini par les repérer, les retraités : dès que je vois le camping-car garé dans la cour, je me rue sur eux pour leur faire remplir ces p******* de b******* de m******* d'imprimés.... Pour augmenter le "quota" d'autochtones, j'ai bien pensé à recenser aussi les campings-cars... Mais l'INSEE veut ren savoir :(

Allez, c'est pas tout ça, demain, on s'y r'colle, et en plus, j'ai la crèbe :(

Posté par ciboulette100 à 23:18 - Commentaires [6] - Permalien [#]
vendredi 16 janvier

RECENSEMENT, EPISODE N° 5 : CIBOULETTE ET COSETTE

... Dès jeudi matin, de bonne heure et de bonne humeur, je suis sur le pied de guerre. Premier objectif : 74 logements sis dans une cité pompeusement dénomée "résidence" pour cause de portail automatique et d'esclave de femme de ménage qu'est ma copine, depuis que je lui donne du "Madame"... D'ailleurs, je vois pas comment l'appeler autrement... ya que "Madame" qui m'est venu... Je l'ai définitivement conquise en l'enveloppant de "Vous... Merci... S'il vous plaît... Excusez-moi..." J'ai bien fait de m'en faire une copine, parce que sans elle, ce secteur serait un enfer à recenser :(

Dès l'escalier B... Cherchez pas, ya pas d'escalier A... Ya B, C, D, E... Mais ya pas de A... J'ai pourtant cherché partout... Ya pas de A... J'ai même alerté par texto mes "coordinatrices" adorées : "suis résidence machintruc trouve pas esc. A normal ou pas normal ?".... Dès le texo reçu... mes coordinatrices plongent illico-presto dans leurs archives cadastrales et sondent le mystère de cette absence... Une demie heure après, je reçois un texo : "Laisse tomber ya pas A" ...

L'esprit rassuré, j'attaque la face nord l'escalier B... Je salue poliment Cosette et m'excuse platement de saloper son entrée qu'elle vient de serpiller et qui, malgré, les courant d'air  entre la porte de service et la porte d'entrée, refuse de sécher ! Je suis témoin d'une violente altercation entre Cosette et son Maître de Balais :

Cosette : "Yen a maaaaaaaarre ! j'peux pas tenir propres MES escaliers ! laver à l'eau froide, ça sèche ren ! et les gens marchent d'ssus, j'suis pas rendue en haut, qu'mon bas est tout dégueulasse ! en plus, je veux plus faire pipi chez les gens ! l'eau froide ça me donne envie de faire pipi tout le temps ! ya un appart' vide au R de C, j'veux les clés pour faire pipi quand j'veux ! c'est pas normal de pas pouvoir faire pipi quand on veut !!!"

Cosette me prend à témoin... Je conviens qu'il n'est pas normal d'empêcher un être humain, quel qu'il soit, de soulager un besoin naturel, et que ça doit bien être prévu par la convention collective.

Le maître de balais : "j'sais bien ma pauv' dame ! c'est pas ma faute ! moi, j'suis que vot' responsable  d'la société qui vous emploie ! j'suis pas l'syndic ! j'leur ai dit ! répondent jamais ..."

Cosette remontée "... En plus, leurs détecteurs de présence dans les entrées ou les escaliers, c'est d'la merde... ça s'allume jamais quand on en a besoin ! faut au moins m'surer 1,90 pour que le b**** se déclanche ! ou ben ça s'allume que quand les portes des étages sont ouvertes ! j'suis obligée d'bloquer MES portes avec MES seaux d'eau pour avoir la lumière ! C'est pas normal d'pas avoir d'lumière pour MES escaliers !!!"

Le maître de balais : "j'sais tout ça ! mais j'arrête pas d'leur dire ! faut qu'je les rappelle..."

Cosette : "Ya plutôt intérêt et dîtes-y que j'veux faire pipi quand j'veux... et la lumière... et l'eau chaude... et...."

Trop tard, le maître de balais a fui devant le flot de revendications... Pendant ce temps j'examine scrupuleusement les 12 boîtes à lettres...

Cosette : "... Aux 14, 16 et 22 ya personne... Faites gaffe en montant, vous criez dès qu'vous êtes au 01er pour que j'vous donne la lumière..."

Forte de ces conseils, je grimpe les escaliers... En effet, les détecteurs de présence, c'est d'la m*****. Je suis presque à mi-chemin, que la lumière n'EST toujours pas... Je crie le précieux sésame : "LUMIIIIIIIIIIIIEEEEEEEEEEEEEEREUUUUUUU !!!"

Cosette : "ça viiiiiiiiiiiiiiiiiiieeeeeeeeeeeeeeeeeent !!!!"

Et hop, elle attrappe un seau, et hop, elle bloque la porte du rez de chaussée, et hop, j'ouvre la porte du 01er étage, et hop, la lumière EST !

Grâce à ce procédé hautement technologique, j'ai la lumière ... en pénétrant sur la palier du 01er étage... c'est à dire que la montée se fait dans le noir le plus absolu... La galère est pas terminée, sur le palier, c'est détecteurs aussi... à mon avis, placés par des géants !

Cosette : "Sautez un peu, en principe, ça maaaaaaaaaaaaaaarche !"

Je crie : "MERCIIIIIIIIIIIIIIII" ... et je saute en levant les bras... Bingo ! La lumière... clignote... Juste le temps pour ma nouvelle copine d'arriver avec un 2e seau et de bloquer cette p***** de b******** de m********* de porte.... et la lumière EST vraiment...

Nos hurlements conjoints ont le mérite de jeter sur leur palier tous les locataires présents. J'en profite pour me jeter sur eux : "RECENSEMEEEEEEEEEEEEEEENT PERSONNE NE BOUGE !!!"

... A suivre...

Posté par ciboulette100 à 21:50 - Commentaires [12] - Permalien [#]